philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Formation » Cours et conférences en lignes » Conférence de François de Singly : «Famille, première et deuxième modernité»

Conférence de François de Singly : «Famille, première et deuxième modernité»

Cette conférence est constituée de deux parties, une conférence de 40 minutes, puis des réponses très développées et très intéressantes à des questions des auditeurs. Beaucoup des éléments de la conférence figurent dans l’excellent petit livre : «Sociologie de la famille contemporaine», dans la collection 128 (chez Nathan). On pourra inversement prendre la conférence comme un bon résumé du livre !

J’attire particulièrement l’attention sur la longue réponse de François de Singly à un auditeur lui demandant de définir la famille. Le refus de François de Singly de définir la famille est très argumenté : toute définition est dangereuse et n’engage que la personne qui l’émet. Par exemple si la définition est : « la famille est le lieu ou se jouent la différence des sexes et des générations », que fait-on des pays qui autorisent le mariage homosexuel et autorisent l’adoption par des personnes homosexuelles ?
Autre définition : la famille est produite par l’enfant. Mais deux personnes de 75 ans qui se marient reçoivent...un livret de famille. On a donc deux critères, le mariage et l’arrivée de l’enfant. Mais un couple non marié et sans enfants peut se considérer comme une famille. Quelle instance va décréter que non ? François de Singly prend aussi l’exemple des petites annonces dans le journal pour les naissances et les décès : ce n’est pas la même famille ! Le seul noyau dur c’est la définition juridique ; mais tous les pays n’ont pas de définition juridique. Est-ce au sociologue ou à l'anthropologue de la produire ? L’absence de définition de la famille permet à chacun de faire sa famille.

Voir aussi ce que dit François de Singly sur la construction de la catégorie «famille monoparentale».
Je trouve aussi passionnante la fin de la conférence, dans laquelle François de Singly explique que la transmission par les familles des inégalités sociales est depuis toujours à la base de l’ordre social. Le mariage homosexuel n’y changera rien. De même que le passage historique du mariage arrangé au mariage amoureux n’a créé aucun désordre social ; de même la révolution du concubinage : cela n’a rien changé à la reproduction sociale, à l’homogamie sociale. L’intériorisation des gouts, d’une multitude de contraintes sociales, produit des différences. «Le mariage arrangé est en nous», «nous avons intériorisé les contraintes sociales.»
Le passage de la contrainte externe à la contrainte interne ne produit pas de désordre. Par exemple la disparition du pater familias a produit une multiplication des professionnels et une multiplication des régulations.

Pour en savoir plus, voir le site web : www.canal-u.education.fr/canalu/producteurs/universite_de_tous_les_savoirs/dossier_programmes/les_conferences_de_l_annee_2005/la_famille_aujourd_hui/famille_premiere_et_deuxieme_modernite

Date de cet article : 2008-08-19


Philippe Fabry » Formation » Cours et conférences en lignes » Conférence de François de Singly : «Famille, première et deuxième modernité»