philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Formation » Témoignages » Florence Weber : «Les non-dits de l'aide à domicile»

Florence Weber : «Les non-dits de l'aide à domicile»

"Pour s'occuper de personnes âgées dépendantes et fragiles, il ne se trouve guère que des personnes dans une fragilité sociale, employées sous statut précaire et souvent mal rémunérées. Entretien avec la sociologue Florence Weber, qui a codirigé le livre "Le Salaire de la confiance, l'aide à domicile aujourd'hui"."

Résumé de ce livre : "Pourquoi les salaires des aides à domicile sont-ils si bas ? Une équipe de jeunes sociologues a mené l’enquête auprès des femmes qui font ce métier, mais aussi auprès des acteurs économiques dont elles dépendent – employeurs contractuels (associations ou entreprises), clients (les personnes âgées dépendantes et leur famille), financeurs (les conseils généraux). C’est un secteur qui manque de main d’œuvre, c’est un travail qui exige du savoir-faire et du doigté. Pourtant les salaires restent proches du salaire minimum horaire, les temps de travail sont morcelés et chacun croit que les aides à domicile font du ménage, alors qu’elles assument en solitaires un rôle de surveillance sanitaire. Pourquoi la prise en charge de la dépendance ne relève-t-elle pas de l’assurance maladie ? Ce livre permet de comprendre comment la société française contemporaine traite les personnes âgées et ceux dont elles dépendent pour leur survie."

Pour en savoir plus, voir le site web : www.presses.ens.fr/?fond=produit&ref=978-2-7288-0504-4&id_rubrique=28

Date de cet article : 2015-08-11


Philippe Fabry » Formation » Témoignages » Florence Weber : «Les non-dits de l'aide à domicile»