philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Formation » Le jeu, l'art, les médiations éducatives » Les compétences psychosociales, une nouvelle vision de la santé

Les compétences psychosociales, une nouvelle vision de la santé

Les compétences psycho-sociales telles qu’ont été définies par l’organisation mondiale de la santé (OMS) traduisent un changement profond des conceptions de la santé.
A la place d’une première conception idéalisée (celle de l’OMS en 1946) : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social », se substitue une définition en faisant un outil de résilience: « la santé est la capacité de s’adapter et de se prendre en charge face à des problèmes physiques, émotionnels et sociaux".

Dix compétences vont par paires :

  • Savoir résoudre les problèmes/Savoir prendre des décisions
  • Avoir une pensée critique/Avoir une pensée créatrice
  • Savoir communiquer efficacement/Être habile dans les relations interpersonnelles
  • Avoir conscience de soi/Avoir de l’empathie pour les autres
  • Savoir gérer son stress/Savoir gérer ses émotions
Une distinction plus détaillée en trois catégories : compétences sociales, cognitives et émotionnelles :


Source : La santé en action, N° 431, Mars 2015

L’examen de ces compétences montre qu’elles concernent tous les âges, toutes les cultures et tous les milieux sociaux. Dans une approche écosystémique l’accent est mis sur le lien entre l’acquisition de ces compétences et les contextes groupaux et sociaux. Dans cette optique on peut poser la question de la santé aux trois niveaux : individus, groupes, quartier (communauté).

Une autre approche de la réduction des risques
L’école occupe une place centrale dans les politiques d’éducation à la santé et notamment dans les politiques de prévention de la violence et des comportements à risques. Là aussi l’approche par les compétences psychosociales traduit un changement de modèle suite au constat d’échec des politiques traditionnelles. Pierre-André Doudin et ses collègues l’expliquent ainsi : « Dans une recension des recherches portant sur l’évaluation de l’efficacité de la prévention dans les écoles, Stewart-Brown (2006) souligne la totale inefficacité des activités visant essentiellement les connaissances des jeunes sur les comportements à risque, notamment à l’adolescence. En effet, durant cette période de la vie, la recherche de conformité au groupe des pairs par besoin d’appartenance est si forte que la norme sociale définie par les professionnels de l’école est concurrencée par la norme sociale du groupe des pairs ».

Ces auteurs pointent que les interventions les plus pertinentes portent sur l’amélioration du climat scolaire et l’utilisation des compétences psychosociales dans « une approche visant à développer le sentiment de bien-être, de sécurité, de confiance et d’appartenance ».

Les étudiants ayant participé à « Mission Papillagou » dans des classes de 5°, ont dit que le jeu permet de voir très rapidement les enfants montrant un mal-être, une insécurité, un manque de confiance et d’appartenance. Le jeu permet d’aborder en groupe « les processus collectifs négatifs (rumeur, manipulation, harcèlement, violence…).

La vidéo suivante permet de voir comment le travail sur les compétences psycho-sociales change les relations, augmente la confiance et interroge le modèle dominant de la « distance professionnelle. »

L'accompagnement d'équipe: retour d'expérience ESAE from IREPS Pays de la Loire on Vimeo.

Pour en savoir plus, voir le site web : www.santepubliquefrance.fr/docs/la-sante-en-action-mars-2015-n-431-developper-les-competences-psychosociales-chez-les-enfants-et-les-jeunes

Date de cet article : 2019-12-05


Philippe Fabry » Formation » Le jeu, l'art, les médiations éducatives » Les compétences psychosociales, une nouvelle vision de la santé