philippefabry.eu, pour la formation en travail social

Le SAPMN du gard

La loi du 5 mars 2007 a officialisé l'accueil séquentiel. Si ce dispositif a été validé, c'est qu'il avait fait ses preuves dans des dispositifs innovants, notamment le SAPMN du Gard.
Deux dimensions me semblent particulièrement importantes : la progressivité (pour éviter les placements transformant les séparations en ruptures), et aussi l'idée que lorsqu'il y a séparation, c'est alors qu'il faut un soutien massif de la parentalité.
Massivement c'est le co traire qui se passe : après la décision de placement, le soutien de la parentalité est souvent faible (avec très peu de temps passé avec les enfants et les parents ensemble).

Le Service d’adaptation progressive en milieu naturel –SAPMN- du Gard a été expérimenté sur quelques situations au début des années 1980 dans le département et a été officialisé lors du premier schéma de l’enfance signé en 1990. Voici la présentation qu'en fait l'ONED sur son site :
"Critères ayant motivé le projet : La réflexion est partie d’une circulaire de la PJJ (fin 1978-début 1979) en vue de mettre en place des services d’adaptation progressive en milieu naturel : le jeune est confié à la structure et l’établissement permet un retour de plus en plus continu chez ses parents.
D’autre part, le département du Gard disposait d’un nombre beaucoup plus important de places d’internat que les autres départements.
Ce projet est né d’une réflexion inter-partenariale (professionnels de l’ASE, les deux magistrats et les associations gestionnaires de structures) au sein du département font références à un projet du même type. Aucune modalité de ce type n’était mise en place ailleurs.

Références théoriques : >Les travaux sur la suppléance familiale et sur les effets de la séparation, plus récemment travaux de recherche sur la parentalité (rapport Houzel sur les enjeux de la parentalité).
Il s’agit d’une mesure d’alternative à l’internat fondée sur le repérage des compétences parentales, pouvant être aussi ordonnée dans la perspective d’un retour progressif de l’enfant dans son milieu de vie habituel ou destinée à la préparation à une séparation physique mais également pouvant « être ordonnée par défaut » lorsque les mesures d’internat ne sont pas acceptées ou comprises par les familles et les jeunes.

Moyens en personnels, financiers, locaux sollicités ou adaptation des moyens existant : l’action repose en partie sur un redéploiement des moyens de l’internat et une diversification des prestations des MECS.


Objectifs du projet
Le SAPMN figure comme une des modalités de prise en charge des enfants à partir du placement. La réflexion est basée sur le fait que « la séparation est nécessaire à certains moments, mais pas toujours utile. Le danger ne nécessite pas toujours une séparation continue d’un enfant d’avec sa famille. D’autre part, la nécessité d’accompagner les parents de manière plus intensive lors d’une séparation est prédominante ». Il s’agit à la fois de prolonger l’action éducative lorsque l’enfant est au domicile familial et d’intervenir pour des enfants qui ne sont pas en hébergement.

Pour en savoir plus, voir le site web : www.oned.gouv.fr/pratiques/docs/30-SAPMN.pdf

Date de cet article : 2009-03-08