philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Livres » Claude Chaline : Les politiques de la ville

Les politiques de la ville, par Claude Chaline

Un "que sais-je" bien utile pour les étudiants, ou les professionels, qui veulent connaitre les dispositifs des politiques de la ville et leur histoire. "L'essai d'une géographie des précarités urbaines" permet de découvrir les "archipels" de précarité à la fois dans les villes et dans une France péri-urbaine où vivent 28 millions d'habitants.
La question centrale qui émerge de cet essai est que la principale cause d'enfermement des quartiers dans la précarité sociale est le départ des classes moyennes. L'exemple actuel de l'assouplissement de la carte scolaire montre bien le mécanisme : des établissement moyens, comparables, sont vite différenciés par un effet de contagion des départs. Deux collèges équivalents peuvent vite se retrouver l'un surchargé par les demandes (avec une augmentation des départs vers le privé de ce fait) et l'autre fui, stigmatisé : y restent ceux qui ne peuvent partir. Les très nombreux et peu lisibles dispositifs de solidarité peuvent peu contre ces dynamiques polarisantes.

présentation de l'éditeur : "Depuis des décennies, la concentration de populations cumulant difficultés sociales et économiques, dans les cités périphériques ou dans les quartiers anciens et dégradés de la plupart des villes françaises, est source de préoccupations pour les services de l’État et pour les collectivités locales. Pour répondre à ces situations et aux dysfonctionnements, voire aux épisodes de violence qui s’ensuivent, des politiques urbaines, poursuivies par les différents gouvernements, sont mises en place dans les domaines de l’urbanisme, du social, de l’économique et de la sécurité.
Après un état détaillé des lieux, le livre analyse et évalue la portée et l’effectivité de ces dispositifs englobés dans les politiques de la ville, du renouvellement et de la rénovation urbaine."

Ce livre a été publié en 2003 (et réédité 7 fois depuis) et l'on peut noter la concordance de ses analyses avec celle de la cour des coptes dans son rapport "la politique de la ville, une décennie de réformes, paru en 2012. Ce rapport permet de constater, "en dépit des résultats obtenus par le programme national de rénovation urbaine, que les handicaps dont souffrent les quartiers ne se sont pas atténués. Il permet aussi de montrer que ce sont des dysfonctionnements dans la coordination ministérielle et dans la coopération entre l’Etat et les collectivités territoriales qui sont à l’origine de cette absence de résultat."

En complément encore à la lecture de ce livre, je conseille la lecture de cette étude de l'INSEE sur la région nord qui explique la fabrication des indicateurs de pauvreté, au niveau des quartiers, villes, inter-communalités....

Trois principaux profils de pauvreté sont repèrés :

  • Premier profil : une personne seule - souvent un homme - sans enfants à charge. Il ne perçoit aucun revenu d'activité et n'a pas d'autres ressources pour vivre que le minimum social qu'il reçoit, le RMI ou l'AAH. Ce profil représente un peu moins de 20% des foyers à bas revenus de la région.
  • Deuxième profil : une famille monoparentale avec à sa tête, presque toujours, une mère, qui bénéficie d'allocations familiales et d'aides au logement. Souvent, s'y ajoute un minimum social : l'API ou, quand les droits en sont épuisés, le RMI. Parfois, le parent a un emploi, mais ce dernier est précaire et faiblement rémunérateur. Ce groupe rassemble environ 25% des allocataires à bas revenus de la région.
  • Troisième profil : un couple, le plus souvent avec enfants, pour lequel la pauvreté résulte d'un déséquilibre entre les ressources et les besoins de la famille. Parfois, le ménage n'a aucune ressource propre, et vit à l'aide des allocations familiales, des allocations de logement, et d'un minimum social - le RMI ou l'ASS. Le plus souvent, le ménage dispose de revenus liés à une activité professionnelle. Parce que ces revenus sont modestes eu égard aux besoins du ménage, ils se retrouvent " à la frontière de la pauvreté ", sans avoir droit à un minimum social. Pour ces " travailleurs pauvres ", l'insertion professionnelle se fait à un niveau de rémunération bas, et ne protège pas de la pauvreté. Ce groupe représente 55% des allocataires à bas revenus.
Les politiques de la ville, par Claude Chaline [1ère de couverture]

Les politiques de la ville, par Claude Chaline [1ère de couverture]

Les politiques de la ville, par Claude Chaline [4e de couverture]

Les politiques de la ville, par Claude Chaline [4e de couverture]


Philippe Fabry » Livres » Claude Chaline : Les politiques de la ville