philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Livres » Christine Abels-Eber : Enfants placés et construction d'historicité

Enfants placés et construction d'historicité, par Christine Abels-Eber

Voici un livre important pour les travailleurs sociaux en général et pour les étudiants en éducation spécialisée en particulier. Christine Abels-Eber est formatrice à l'IRTS de Tours et cette recherhe associe de remarquables travaux avec les professionnels (dans des supervisions) et les étudiants (en formation). Vous pouvez lire une partie de ce livre et l'importante préface de Vincent de Gaulejac sur "Google recherche de livre" (voir le lien plus bas).

L'auteur nous montre que les récits des enfants sur leur histoire sont des constructions fonctionnelles "pré-fabriquées" - ils ont du raconter X fois leur histoire - mais qui restent extériers à eux, sans prise sur leurs émotions et ne leur fournissent pas de sens sur leur vie, sur les causes du placement qui les a séparés de leur famille. Du coup ils fabriquent un sens qu'au moins ils maitrisent : c'est de leur faute.
Ce livre montre le travail mené avec deux enfants pour les aider à déconstruire leur histoire, à penser à ce qui a été recouvert par le "c'est de ma faute" et par l'idéalisation des parents.
Ce travail fait référence aux travaux de Michel Lemay (mais notons la remarque de C Abels-Eber sur le risque de prendre tous les enfants placés pour des enfants carencés affectivement(p 32) Voir la fiche de lecture sur Michel Lemay . Elle est proche de ceux de P D Steinhauer : Voir la fiche de lecture sur P Steinhauer .

Les situations présentées montrent bien la quète de sens liée au travail de déconstruction, phase qui suppose d'accepter de ne plus comprendre.
Au passage elle montre des attitudes de travailleurs sociaux qui font obstacle à l'accueil de la parole des enfants avec la tendance à vouloir bien les éduquer, donc leur donner des modèles conformes aux modèles internes des adultes, à donner aussi le sens de ce que vit l'enfant, au lieu de l'aider à chercher ce sens.
Lire ce livre est donc très important pour conmprendre comment la parole peut être enlevée aux enfants, dans leur famille, mais aussi dans les institutions qui les accueillent.

La partie sur l'accompagnement du travail de déconstruction s'appuie sur l'approche de B Bergier. C'est un travail d'introspection qui fait appel à une distenciation, à une mise en doute. "Le sujet s'arrête sur lui même, se pose des questions, reflechit ; il est aidé dans son entreprise, par l'interpellation de l'autre, l'interlocuteur dont la parole l'accompagne et le pousse à ce face-à-soi, au questionnement sur soi même et sa vie" (p 145).

"Rendre la parole aux enfants lorsqu'elle leur a été enlevée, tel est le message profond de ce livre. Redonner du sens à une histoire que les circonstances ont rendu chaotique, telle est son implication pratique" (préface de V de G)

Pour lire des extraits du livre : Cliquer ici

En lien avec cet ouvrage, vous pouvez aussi lire des extraits d'un livre "EMANCIPATION ET CONNAISSANCE - Les histoires de vie en collectivité" écrit par B Bergier (livre écrit avec Patrick Brun, membre d'ATD quart monde) C Abels-Eber s'appuie sur cet auteur et donne envie de le lire (voir par exemple la citation P 145).

Pour lire des extraits de ce second livre : Cliquer ici

Enfants placés et construction d'historicité, par Christine Abels-Eber [1ère de couverture]

Enfants placés et construction d'historicité, par Christine Abels-Eber [1ère de couverture]

Enfants placés et construction d'historicité, par Christine Abels-Eber [4e de couverture]

Enfants placés et construction d'historicité, par Christine Abels-Eber [4e de couverture]


Philippe Fabry » Livres » Christine Abels-Eber : Enfants placés et construction d'historicité