philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Livres » Christian Allard : Pour réussir le placement familial

Pour réussir le placement familial, par Christian Allard

"Accompagner un enfant confié à l'Aide sociale à l'enfance et placé dans une famille d'accueil nécessite de prendre soin de sa vie psychique, de sa relation aux autres et à lui-même. Dans ce livre, l'auteur livre les clés de la psychologie de l'enfant : la notion d'attachement, les effets de la séparation d'avec les parents (même si ceux-ci sont maltraitants), le tiraillement entre les deux familles, le double attachement, le déni de la réalité... Autant de données de la vie psychique de l'enfant qui doivent être prises en compte par les travailleurs sociaux.

Ces enseignements permettront aux assistantes familiales de comprendre ce qui se joue pour l'enfant. Les travailleurs sociaux, les administrateurs de l'Aide sociale à l'enfance et les juges pour enfants sauront, grâce à ce livre, comment orienter leur action auprès des familles d'accueil et auprès de l'enfant tout en lui aménageant un environnement où il pourra développer une vie sociale, affective et relationnelle. Dans cet ouvrage, l'auteur, fort de ses observations, nourri des travaux psychiatriques et de l'expérience thérapeutique menée auprès d'enfants placés en famille d'accueil :

  • fournit des repères théoriques sur la psychopathologie de l'enfant, décode et explique ses comportements ;
  • met en évidence l'importance de la dimension du soin dans l'accompagnement de l'enfant et milite pour que tout placement familial comporte une dimension de soin psychique ;
  • décrit le cadre légal du placement familial. Cette seconde édition rend compte de la réforme de la protection de l'enfance ;
  • livre un outil simple et accessible aux professionnels en charge du placement familial.
Christian Allard est responsable d'un placement familial du Val-de-Marne depuis sa création il y a plus de 10 ans. Il est membre du bureau de l'association RIAFET (Réseau des intervenants en accueil familial pour enfants à but thérapeutique).

Extrait du livre : « C'est par la connaissance que l'on peut agir. Dans l'ignorance, on ne fait que subir. Pour dépasser la nature, il nous faut la comprendre, et accepter ses règles qui nous régissent. La compréhension intuitive de la nature humaine n'est en effet pas toujours le guide adéquat auquel on peut se référer. En matière de placement familial, on ne peut faire l'impasse sur la vie psychique de l'enfant. Seule l'articulation de la théorie et de la pratique, leur dialectique, peut nous rendre efficaces. Myriam David a été la première à théoriser la nature du placement familial, à partir de ses connaissances sur la psyché de l'enfant et de ses observations de l'enfant traumatisé accueilli. Quiconque travaille en placement familial peut constater la pertinence de ses observations princeps et la convenance du dispositif de soin. En effet, du fait notamment des conséquences durables des graves distorsions des relations précoces chez l'enfant, l'accueil familial ne règle rien. Il n'a une chance d'être opérant que s'il inclut, dans son dispositif, une dimension de soin psychique. Ces réflexions animent depuis de nombreuses années des praticiens dont certains se sont récemment organisés en réseau : le Réseau des intervenants en accueil familial pour enfants à but thérapeutique, le RIAFET, afin d'encourager la diffusion des nouvelles connaissances (les conditions du développement d'enfant; la dysparentalité, ses origines et ses conséquences ; la notion de suppléance parentale ; les troubles du lien précoce, ses conséquences et ses soins possibles...) et de susciter des réponses adaptées aux besoins du terrain. Ce parcours, tout travailleur social de l'aide sociale à l'enfance (ASE) doit l'en­treprendre.

Travailler en accueil familial à l'ASE, c'est rapidement buter sur les limites de l'accompagnement socio-éducatif. Les règles éducatives de bon sens sont mises en échec par un processus d'un autre ordre, de nature inconsciente.

On y voit l'enfant s'enfermer dans un rapport fusionnel avec l'image maternelle offerte, dans une dépendance passive ou tyrannique. C'est un besoin de collage, un désir d'emprise, ou une incitation au rejet, une provocation à la maltraitance ou à l'abus sexuel, une manifestation de violence à la moindre frustration. On y voit l'enfant souffrant, à la fois victime et porteur d'une pathologie du lien, pousser à la rupture, amener à l'échec.

Pour réussir le placement familial, par Christian Allard [1ère de couverture]

Pour réussir le placement familial, par Christian Allard [1ère de couverture]

Pour réussir le placement familial, par Christian Allard [4e de couverture]

Pour réussir le placement familial, par Christian Allard [4e de couverture]


Philippe Fabry » Livres » Christian Allard : Pour réussir le placement familial